Navigation – Plan du site
Notes de recherche

De Mexican flu à A(H1N1)pdm09 : les efforts de normalisation de l’OMS pour la dénomination des nouvelles maladies infectieuses humaines

From Mexican flu to A(H1N1)pdm09: WHO’s efforts to normalise the names of new infectious human diseases
Pascaline Faure
p. 69-81

Résumés

Pour la première fois, à la suite de pressions diplomatiques, en mai 2015, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié des recommandations concernant la dénomination des nouvelles maladies infectieuses humaines. Dans cette note après avoir parcouru les principales matrices lexicogéniques utilisées dans la dénomination des maladies (éponymisation, toponymisation et orthonymisation) à travers les siècles qui ont marqué l’histoire de la médecine occidentale, nous proposons, à partir d’exemples en langue anglaise, d’analyser les raisons avouées (standardisation et désambiguïsation) – et celles moins avouables (industrielles et économiques) – qui ont amené l’OMS à intervenir dans un domaine qu’elle avait, jusqu’alors, abandonné aux scientifiques – et accessoirement aux journalistes. À partir d’exemples de dénomination que l’OMS juge réussis tels que severe acute respiratory syndrome (SARS), nous questionnons l’opportunité et la pertinence de ses recommandations. Dans une deuxième partie, au regard du nom des quelques maladies identifiées depuis mai 2015, nous examinons si les recommandations de l’OMS ont été suivies.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2018.

Plan

Introduction
1. Avant mai 2015
1.1. L’éponymie
1.2. L’orthonymie
1.3. Toponymie et tourisme
1.4. Animaux et industrie agroalimentaire
2. Depuis mai 2015
Remarques conclusives

Aperçu du texte

Introduction

En médecine, le choix du nom d’une nouvelle maladie peut avoir des conséquences désastreuses sur l’économie d’un pays, sur l’image d’une ville ou encore sur une communauté. Par exemple, en 1981, les Centers for Disease Control (CDC) nomment le SIDA the 4H disease pour Haitians, Homosexuals, Heroin users et Haemophiliacs (Crouch 2015) mais, dans la presse, on parle de gay cancer, puis de gay-related immune deficiency (GRID). Les scientifiques proposent ensuite lymphadenopathy-associated virus-human T cell lymphotropic virus type III (LAV-HTLV-III), pour finalement se mettre d’accord sur acquired immune deficiency syndrome (AIDS) fin 1982. Les raisons en étaient qu’avec gay cancer et gay-related immune deficiency, la communauté homosexuelle était stigmatisée et, qu’au fur et à mesure des mois, grâce aux travaux des chercheurs comme le Français Luc Montagnier, la compréhension de la maladie progressait, et les médecins prenaient conscience que cette dernière ne se limitait ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascaline Faure, « De Mexican flu à A(H1N1)pdm09 : les efforts de normalisation de l’OMS pour la dénomination des nouvelles maladies infectieuses humaines », ASp, 72 | 2017, 69-81.

Référence électronique

Pascaline Faure, « De Mexican flu à A(H1N1)pdm09 : les efforts de normalisation de l’OMS pour la dénomination des nouvelles maladies infectieuses humaines », ASp [En ligne], 72 | 2017, mis en ligne le 01 novembre 2018, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://asp.revues.org/5073 ; DOI : 10.4000/asp.5073

Haut de page

Auteur

Pascaline Faure

Pascaline Faure est maître de conférences habilitée à diriger des recherches à la Faculté de médecine de l’université Pierre et Marie Curie – Sorbonne Université et membre du CELISO (EA 7332). Elle s’intéresse principalement à la linguistique des langues de la médecine et aux applications qui peuvent en être faites en didactique. Elle travaille sur la terminologie et, plus particulièrement, sur les néologismes, les acronymes et leur dérivation ainsi que sur les métaphores et les euphémismes dans une approche comparative entre l’anglais et le français. Elle est l’auteure de L’anglais médical et le français médical : analyse linguistico-culturelle et modélisations didactiques (Éditions des archives contemporaines 2012). pascalinefaure@orange.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo GERAS -Groupe d'Etude et de Recherches en Anglais de Spécialité
  • Revues.org