Navigation – Plan du site
Articles

La narration au service de la politique monétaire : étude comparée du premier discours à Mansion House de deux gouverneurs de la Banque d’Angleterre

Narration in the service of monetary policy: a comparative study of the maiden Mansion House speeches by two Governors of the Bank of England
Laurence Harris
p. 49-64

Résumés

Cette étude propose d’explorer les frontières narratives en anglais de l’économie et de la finance à partir de deux discours de gouverneurs de la Banque d’Angleterre extraits d’un corpus de soixante-et-onze allocutions prononcées depuis la nationalisation de la Banque en 1946. L’étude se présente en trois parties. La première partie aborde le cadre théorique et méthodologique de l’étude. La deuxième partie mène une lecture comparée des deux discours du corpus intégrant les structures narratives les plus abouties et s’interroge sur la visée de ces macro-récits. La troisième partie examine la signification des micro-récits enchâssés dans la trame discursive et les enjeux qu’ils soulèvent. L’objectif est de mettre au jour les ressorts narratifs auxquels les gouvernements ont recours afin de capter l’attention et d’obtenir l’adhésion de plusieurs publics, tout en parvenant à inspirer confiance, à rassurer et à guider face à de multiples incertitudes.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

1. Cadre théorique et méthodologique
2. Macro-récit et finalité communicationnelle
2.1. Situation d’énonciation
2.2. Palimpseste et second degré
2.3. De Leopold Bloom à Davy Crockett
3. Micro-récits et enjeux rhétoriques
3.1. « Allégories économétriques » : faire participer le public à la modélisation de l’économie
3.2. L’effet Wimbledon : accepter la mondialisation
3.3. Politique monétaire « odysséenne » ou « delphique » : piloter les anticipations
3.4. Discours d’autorité : valoriser son ethos
Conclusion

Aperçu du texte

La communication des banques centrales n’est pas spontanément associée au récit ou à la narration. Pourtant, dans leurs discours à l’occasion du banquet annuel donné par le Lord-maire de la City à Mansion House, il arrive que les gouverneurs de la Banque d’Angleterre empruntent au genre du récit. Ainsi, dès 1979, Gordon Richardson égrenait les mauvaises nouvelles (inflation en hausse, croissance en berne, avenir incertain) avant de conclure en ces termes : « I have told an unvarnished tale » (Richardson 1979).

L’emploi du terme tale est remarquable à plusieurs égards : c’est une première reconnaissance publique de l’importance du récit dans la présentation de la politique monétaire de la Banque d’Angleterre. S’il n’est pas aisé de trouver dans le reste du texte les fonctions structurales propres au conte établies par le sémiologue Vladimir Propp (1970), une autre déclaration corrobore la thèse de la mise en récit : « the moral of what I have been saying is plain » (idem). Le gouverne...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Harris, « La narration au service de la politique monétaire : étude comparée du premier discours à Mansion House de deux gouverneurs de la Banque d’Angleterre », ASp, 70 | 2016, 49-64.

Référence électronique

Laurence Harris, « La narration au service de la politique monétaire : étude comparée du premier discours à Mansion House de deux gouverneurs de la Banque d’Angleterre », ASp [En ligne], 70 | 2016, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://asp.revues.org/4881 ; DOI : 10.4000/asp.4881

Haut de page

Auteur

Laurence Harris

Agrégée d’anglais, Laurence Harris enseigne l’anglais de l’économie et la civilisation britannique à l’Université Paris Nanterre. Ses recherches en cours portent sur la communication de la Banque d’Angleterre. Elle a publié en 2013 « The BBC in its own words » dans Expériences de guerre (Dickason [dir.], coll. Politeia, Mare & Martin). laurence.harris@u-paris10.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo GERAS -Groupe d'Etude et de Recherches en Anglais de Spécialité
  • Revues.org