Navigation – Plan du site
Articles

L’anglais de spécialité en chimie organique : entre indétermination terminologique et multidimensionnalité

Sandrine Peraldi
p. 5-24

Résumés

Cet article porte sur une langue de spécialité relativement peu étudiée en anglais : celle de la chimie organique. Le discours de spécialité chimique est analysé à travers la mise en évidence de deux phénomènes linguistiques également méconnus : l’indétermination terminologique et la multidimensionnalité dans les sciences exactes. En effet, malgré la présence d’une nomenclature en chimie, une exploration textuelle outillée d’un double corpus, associée à une analyse componentielle revisitée des énoncés définitoires de certains termes clés a permis d’établir clairement que ces derniers étaient non seulement imprécis, mais qu’ils ne se prêtaient pas à une approche conceptuelle et logique des unités linguistiques. L’auteur montre également que cette indétermination est partiellement compensée par une très forte créativité lexicale, une structuration conceptuelle extrêmement dense et une construction sémantique des termes par incrémentation. Néanmoins, ce fonctionnement par stratification est également à l’origine de la multidimensionnalité latente du domaine et donc des nombreuses difficultés de classification et de représentation notionnelles de la discipline.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2015.

Plan

1. Problématique et cadre théorique
1.1. Dichotomie épistémologique et linguistique entre sciences dures et sciences douces
1.2. Indices d’indétermination
2. Méthodologie
2.1. Exploration textuelle
2.2. Analyse componentielle
3. Analyse définitoire comparative et indétermination
3.1. Indétermination terminologique
3.2. Une illustration : le terme chemical species
3.3. Synthèse
4. Phénomènes linguistiques de compensation
4.1. La représentation figurative
4.2. Liberté combinatoire
4.3. Créativité terminologique par incrémentation
5. Multidimensionnalité
Conclusion

Aperçu du texte

1. Problématique et cadre théorique

Les observations exposées dans la présente étude relèvent de recherches menées en terminologie et en linguistique de corpus et visent à apporter un certain nombre d’éléments nouveaux sur une langue de spécialité qui a été relativement peu étudiée jusqu’à présent, du moins sur un plan discursif et non sur un plan nomenclatural, à savoir la langue de la chimie. Par ailleurs, la deuxième spécificité de ces travaux réside dans la mise en évidence de deux autres phénomènes linguistiques qui ont également constitué un parent pauvre en terminologie : l’indétermination terminologique et la multidimensionnalité. C’est en effet à travers l’analyse de ces deux thématiques spécifiques qu’un certain nombre de tendances ou de régularités au sein de l’anglais de la chimie ont pu être dégagées. Aussi, nous avons choisi, dans le présent article, de reproduire le cheminement intellectuel qui nous a menée vers ces découvertes d’ordre linguistique et terminologique : ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sandrine Peraldi, « L’anglais de spécialité en chimie organique : entre indétermination terminologique et multidimensionnalité », ASp, 62 | 2012, 5-24.

Référence électronique

Sandrine Peraldi, « L’anglais de spécialité en chimie organique : entre indétermination terminologique et multidimensionnalité », ASp [En ligne], 62 | 2012, mis en ligne le 15 novembre 2015, consulté le 17 avril 2014. URL : http://asp.revues.org/3066 ; DOI : 10.4000/asp.3066

Haut de page

Auteur

Sandrine Peraldi

Sandrine Peraldi est responsable de la recherche au sein de l’ISIT pour la filière Communication interculturelle et traduction. Membre du CRATIL (ISIT) et du CLILLAC-ARP (Paris Diderot), sa thèse de doctorat, soutenue à l’Université Paris Diderot, est intitulée « Indétermination terminologique et multidimensionnalité dans le domaine de la chimie organique ». Elle s’intéresse à l’analyse des discours scientifiques et techniques en langues anglaise et française et au fonctionnement des unités spécialisées en contexte. Elle étudie en particulier  la structuration conceptuelle des disciplines technoscientifiques ainsi que les phénomènes de variation, de néologie, de multidimensionnalité et d’indétermination terminologiques, par le biais d’une exploration et d’une analyse outillée sur corpus. s.peraldi@isit-paris.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo GERAS -Groupe d'Etude et de Recherches en Anglais de Spécialité
  • Revues.org