Navigation – Plan du site

Éditorial

Michel Van der Yeught
p. 1-3

Texte intégral

1L’année où le GERAS fête ses trente ans d’activité, ASp innove. Au lieu du volume double habituel jusqu’alors publié en fin d’année, la rédaction propose à ses lecteurs deux numéros semestriels en volumes distincts respectivement publiés au printemps et en automne. Ce nouveau rythme éditorial impose à l’équipe de production de travailler en « flux tendus » selon l’expression désormais bien connue dans le monde des affaires. Néanmoins, l’expérience vaut la peine d’être tentée car elle ouvre aux auteurs deux fenêtres de publication par an au lieu d’une et elle offre une meilleure réactivité à leurs communications et à leurs articles. Nous espérons ainsi attirer les chercheurs en nombre et en diversité accrus.

  • 1  Catalogue Bn-Opale plus <http://www.bnf.fr>.
  • 2 <http://services.inist.fr/>.
  • 3  <http://www.csa.com/factsheets/llba-set-c.php>.
  • 4  <http://www.wiley.com/bw/journal.asp?ref=0267-5498>.
  • 5  <http://www.mla.org/publications/bibliography>.
  • 6  <http://www.aeres-evaluation.fr/Linguistique>.

2Par ailleurs, grâce aux efforts inlassables de Monique Mémet, ASp gagne également en reconnaissance nationale et internationale. La revue est indexée dans des bases de données nationales : celle de la Bibliothèque nationale de France1 (avec le dépôt légal) et celle de l'Institut de l'information scientifique et technique2 (INIST-CNRS). La revue figure désormais de façon régulière dans les bases de données internationales suivantes : CSA Linguistics and Language Behavior Abstracts3 (LLBA), Linguistics Abstracts publiée par Wiley-Blackwell4, ainsi que MLA International Bibliography5. Le classement de ASp a été demandé auprès de l’AERES6 mais nous n’avons pas reçu de réponse à ce jour.

3Le numéro 55 propose six articles : cinq issus du 29e colloque du GERAS (Orléans, mars 2008) et l’un de l’atelier Anglais de spécialité du 49e congrès de la SAES (Orléans, mai 2008). Ces articles s‘ajoutent à ceux du numéro double précédent (ASp 53-54) paru en novembre 2008.

4David Banks, fidèle à sa dimension de prédilection, la diachronie, nous invite à assister à l’émergence de deux grandes revues intellectuelles en France et en Angleterre, le Journal des Sçavans et les Philosophical Transactions. Elles paraissent respectivement à Paris et à Londres pratiquement au même moment, au début de l’année 1665, et, longévité remarquable, elles existent toujours actuellement. Son article, « Starting science in the vernacular. Notes on some early issues of the Philosophical Transactions and the Journal des Sçavans, 1665-1700 », détaille par le menu la teneur des numéros publiés au fil des ans. Des tableaux comparatifs font apparaître les similitudes et les différences entre les politiques éditoriales des deux revues. L’auteur précise en conclusion que cette étude constitue les prolégomènes d’analyses linguistiques plus fouillées qui feront l’objet de prochaines publications.

5L’article de François Ropert, « Distance et proximité entre plusieurs discours dans l’argot journalistique de la revue Variety » croise la perspective diachronique et l’analyse du discours dans le contexte du vingtième siècle aux États-Unis. L’auteur étudie l’argot spécifiquement généré par la revue américaine du monde du spectacle, Variety. Il montre que la plasticité étonnante de ce « slanguage »(mot-valise tiré de slang et de language) permet à la revue d’établir avec ses différents types de lecteurs – professionnels ou grand public – des relations de complicité qui expliquent sa longévité. À l’aide de nombreux exemples, F. Ropert met en évidence les différents mécanismes créatifs qui produisent néologismes, titres et tournures. Certaines inventions linguistiques sont devenues des expressions classiques caractéristiques de la culture des professionnels américains de la scène.

6Dans son article « La confidentialité dans les courriers électroniques professionnels », Philippe Millot s’intéresse à une forme de langue spécialisée émergente, l’anglais des courriels professionnels. La confidentialité est l’un des ingrédients essentiels de ces échanges au point de marquer cette langue qui s’inscrit dans l’idiome de l’Internet appelée « Netspeak » par le linguiste David Crystal. Grâce à une étude de corpus, l’auteur en analyse les différentes facettes, notamment l’informalité, et la rapproche des genres dits « occlus » selon l’expression de John Swales. Il place cette variété émergente de l’anglais dans une zone frontalière entre l’anglais standard et les échanges professionnels informels entre employés.  

7Pour sa part, Bekir Savas de l’université turque Kocaeli, s’intéresse à l’impact de la « lecture extensive » sur les études d’anglais de spécialité effectuées par les élèves-ingénieurs turcs. Dans son article « An application of extensive reading to English for academic purposes programs at tertiary level for functional academic literacy: A Turkish case-study », il explique que, plutôt que de former les étudiants à l’anglais de spécialité par des lectures ciblées et commentées en classe (méthode dite de l’intensive reading), il est préférable de les encourager à suivre des programmes de lectures plus personnalisés et très diversifiés. L’auteur montre que les résultats obtenus attestent d’une meilleure « productivité » de la méthode extensive.

8Le domaine étudié par Sophie Croisy dans son article « Distance and proximity between academic FASP and academic real: Reading the U.S. English department FASP » est la fiction à substrat professionnel telle qu’elle se développe dans le cadre précis des départements de littérature anglaise des grandes universités américaines. L’auteur analyse le degré de réalisme professionnel contenu dans les romans occupant ce créneau thématique particulier et notamment les éléments qui soulignent le contraste entre les idéaux intellectuels et éthiques de ces temples de la culture littéraire et les considérations souvent triviales qui animent leurs prestigieux professeurs.

9Le dernier article de ce numéro, « Apparent truth and false reality: Michael Crichton and the distancing of scientific discourse », traite également de la FASP mais dans le domaine scientifique et technologique. L’auteur, Stéphanie Genty, se penche sur deux romans de Michael Crichton et y décèle des libertés prises avec la vérité scientifique. Cette licence du romancier par rapport aux faits avérés est paradoxale puisque qu’un techno-thriller se propose, en théorie, d’initier son lecteur à des arcanes scientifiques qui lui sont peu familiers et à le faire pénétrer dans le monde fermé des laboratoires. Dans le cas de Crichton, il semble que le « substrat professionnel » dans lequel s’enracinent ses intrigues soit parfois scientifiquement douteux, auquel cas, il relèverait plutôt de la fiction que de la réalité, pour la plus grande confusion du lecteur qui escompte accéder à la vérité scientifique par le biais de la fiction.

10Ce numéro est complété par deux recensions rédigées par Monique Mémet et Shirley Carter-Thomas. La première est consacrée au Dictionnaire médical bilingue français-anglais / anglais-français Dorland publié sous la direction de François Maniez, notre collègue du GERAS. La seconde porte sur un ouvrage de linguistique cognitive proposée par une spécialiste danoise du domaine.

11Au nom de l’équipe éditoriale, je vous souhaite bonne lecture.

Haut de page

Notes

1  Catalogue Bn-Opale plus <http://www.bnf.fr>.

2 <http://services.inist.fr/>.

3  <http://www.csa.com/factsheets/llba-set-c.php>.

4  <http://www.wiley.com/bw/journal.asp?ref=0267-5498>.

5  <http://www.mla.org/publications/bibliography>.

6  <http://www.aeres-evaluation.fr/Linguistique>.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Van der Yeught, « Éditorial », ASp, 55 | 2009, 1-3.

Référence électronique

Michel Van der Yeught, « Éditorial », ASp [En ligne], 55 | 2009, mis en ligne le 17 mars 2010, consulté le 24 septembre 2017. URL : http://asp.revues.org/200

Haut de page

Auteur

Michel Van der Yeught

Rédacteur en chef

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo GERAS -Groupe d'Etude et de Recherches en Anglais de Spécialité
  • Revues.org